Jean Toba (fr) | Toute musique est jouable, toute musique est écoutable, mais pas avec tout le monde.
A l'époque de la défense de la biodiversité, Jean Toba défend, à sa manière, la musicodiversité, inspiré par une réflexion de Pierre Desproges au sujet de rire de tout, mais pas avec tout le monde.
musique, réflexion, citation, diversité, biodiversité, écologie, patrimoine mondial, culture, censure, pouvoir, liberté d'expression, défense, sauvegarde, Pierre Desproges
368
post-template-default,single,single-post,postid-368,single-format-quote,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

Musique, diversité et biodiversité

Toute musique est jouable, toute musique est écoutable, mais pas avec tout le monde. — Musique, diversité et biodiversité

Et que vive la « musicodiversité » !

De nos jours, la défense de la biodiversité est présente à nos esprits et c’est tant mieux. Ici, il est question de faire l’éloge de la « musicodiversité ».

La « musicodiversité » est une richesse pour l’humanité, mais c’est une richesse fragile, il faut la défendre. Comme toute sur notre Terre, cette richesse peut disparaitre si l’on n’y prend pas garde.

Les acteurs de la révolution numérique ont fait énormément pour la « musicodiversité », mais Pouvoir et Culture se confrontent à des objectifs, à des réalités qui tendent à les opposer dans une dynamique permanente où se font et se défont les frontières bien présentes de la liberté d’expression et de la censure. Le Pouvoir tend à brider, tend à faire taire, tend à emprisonner, tout ce qui peut le mettre en péril, le fragiliser, le ridiculiser et la Culture, non contrôlée, est souvent vue comme une menace avérée ou supposée.

Donner la chance à la diversité, c’est refuser l’unicité, c’est se préserver de l’uniformité, c’est restituer toutes les richesses de notre patrimoine mondial culturel et musical pour s’en nourrir. Sa digestion est parfois difficile pour certains. Pour d’autres elle ne posera aucun problème quelque soit la taille de leurs oreilles.

Laissons le temps à nos consciences de murir mais parlons en et agissons.

 

NB: la forme choisie pour cette citation est inspirée d’une pensée de Pierre Desproges disant « on peut rire de tout mais pas avec tout le monde ».