Jean Toba (fr) | Musique inspirée par des drôles de charmeurs de serpents
Jean Toba vous propose d'écouter la musique que lui a inspirée la comédie intitulée « fantômes déchainés » au cours de laquelle, dans un numéro de music-hall, Laurel & Hardy déguisés en fakir, charment une bonne grosse corde en lieu et place d’un serpent.
musique, charmeur de serpents, flûte, laurel et hardy, fantômes déchainés, jazz, accordéon, exotisme, détente
247
post-template-default,single,single-post,postid-247,single-format-audio,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.8,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

Musique, charmes et serpents

Musique, charmes et serpents

Tout a commencé après avoir vu le film « fantômes déchainés » avec Laurel & Hardy, au cours duquel dans un numéro de music-hall, déguisés en fakir, ils charment une bonne grosse corde en lieu et place d’un serpent. J’ai trouvé cela tellement drôle que j’en ai retiré l’inspiration de cette musique.

charmeur2serpents_logo_Laurel&Hardy_1421x1066_06c02

C’est bien connu que l’on ne charme pas les serpents avec des castagnettes sauf, peut-être, si ces serpents sont espagnols mais, dans tous les cas je préfère le charme de la flûte c’est plus envoûtant et donc ma composition démarre avec de la flute par souci d’authenticité, ensuite la musique devient plus jazzy, portée par la rêverie, le songe, la méditation.

Je ne suis nullement ici, porté par le désir de juger les charmeurs, les serpents et les charmeurs de serpents.

Chacun est libre de charmer qui veut bien se bien se laisser charmer. Néanmoins, s’agissant de l’usage touristique des serpents, je ne suis pas sûr que l’on se préoccupe de demander leur avis à ces charmants reptiles … mais revenons à la musique c’est ce qui nous occupe ici, maintenant.

Alors permettez-moi de vous souhaiter une bonne écoute … reptilienne